• Réforme de l'Etat

    « L'administration doit être au service des usagers citoyens »


    Les Français sont profondément attachés à l'Etat républicain. Ils refusent de le voir amoindri. François Bayrou pose une exigence : rendre l'Etat simple et efficace, condition pour qu'il recouvre toute sa légitimité.


    « Il ne s'agit pas tant d'une révolution que d'une refondation de l'Etat.


    Donner à l'administration une nouvelle logique, au service des usagers citoyens, telle est la première étape. Cela passe par une nouvelle organisation. Que
    chacun, tout en même temps usager et citoyen, tout à la fois en situation de demander et recevoir, y trouve son dû et son droit.


    Dans tous les services publics, une représentation des usagers doit être organisée. Il s'agit de sortir du face-à-face entre l'Etat-employeur et les fonctionnaires-employés. Il faut agir dans le même sens à la Sécurité sociale où, là aussi interviendrait un autre interlocuteur légitime : le patient, pour sortir du dialogue unique entre les caisses et les médecins.


    Deuxième point de la réforme, il faut organiser le débat public, sous la forme de commissions ou au sein du Conseil économique et social. En mettant en confrontation les acteurs économiques et sociaux, le constat de la situation sera partagé, et cela permettra de faire bouger les choses. Troisièmement, je veux
    modifier la formation de la haute fonction publique : le mode de recrutement, de formation et d'organisation des grands corps. On ne peut plus recruter à vingt ans les managers sur un concours académique, sans avoir jugé de leurs capacités de leadership, de leur expérience. Je propose de changer la nature de l'ENA pour en faire une école de formation des cadres dans laquelle on entre tard, et même à des âges différents, tous types de formation conduisant aux mêmes situations de responsabilités. Afin de respecter le contrat moral passé avec ceux qui préparent aujourd'hui cette école, une telle réforme se fera en plusieurs
    années.


    Ces principes définissent une refondation de l'Etat, apte à lui redonner toute sa légitimité, à lui permettre de replonger ses racines dans la société française. Au-delà des implications dans tous les domaines et dans la vie de tous les jours, ces réformes contribueront à restaurer le lien démocratique entre les citoyens et leur Etat. »