• Mondialisation

    « Le cadre européen nous rendra la souveraineté que nous avons perdue. » 


    François Bayrou a présenté, au colloque "Réussir ensemble la nouvelle économie" du 9 novembre 2006, sa conception de la mondialisation : une organisation saine de l'économie mondiale passe par l'Europe.


    « La question du modèle économique de la planète est probablement l'une des plus brûlantes que nous aurons à traiter dans les décennies qui viennent. Les pays à haut niveau de protection sociale sont menacés par le vaste mouvement de délocalisations et de concurrence sans règle sociale ou écologique. Et des pays les plus pauvres de la planète, on s'en va, je pense évidemment au continent africain.

    Que voit-on aujourd'hui ?

    Des délocalisations d'entreprises qui vont chercher en Europe l'endroit où le social coûte le moins cher. Pour que le dumping social et les délocalisations ne soient pas demain la réalité dominante, il faut une harmonisation de nos règles sociales en Europe.

    Les marchés financiers sont volatils : on peut donner à l'Europe la capacité d'une réglementation plus serrée, de dire aux marchés financiers : ‘il y a une limite'.
    En face du crime organisé, des trafics internationaux, des mafias, nous organisons notre impuissance. Les Etats européens avec leurs frontières, leur droit pénal toujours différent de celui du voisin, leur police séparée, c'est une aubaine formidable pour les organisations criminelles. Songez que nous sommes incapables d'aller voir ce qui se passe dans un compte en banque dans un autre pays ! C'est de l'assistance organisée aux mafias.

    Seule l'échelle européenne permet de résoudre ces questions des migrations économiques, des stratégies monétaires, des régulations du capitalisme financier, de la défense de notre modèle de société ; de traiter les grandes questions du développement durable, du climat, du dumping écologique et du modèle économique de la planète.

    C'est la vraie vocation de l'Europe : nous rendre la souveraineté que nous avons perdue, que l'échelon national ne peut plus garantir.

    L'Europe s'affaiblit à voir ses membres jouer les uns contre les autres, par exemple par le dumping fiscal. Je prends l'engagement de tout faire pour changer cette situation. »