• Innovation et mondialisation

    « Placer notre pays du côté de la création, de l'encouragement à entreprendre »


    François Bayrou a réalisé en 2006 un tour de France des « entreprises qui saisissent leur chance dans le contexte de la mondialisation » - à commencer par l'usine qui, dans sa circonscription, fabrique deux tiers des moteurs d'hélicoptères utilisés dans le monde. Il en revient convaincu des chances que la modernité offre à la société française.



    «  La stratégie économique dont la France a besoin, c'est de placer notre pays du côté de la création, de l'inventivité, de l'encouragement à entreprendre. Toutes les décisions en matière de réforme de l'Etat, de politique fiscale, doivent être pensées pour servir cette créativité, cette vitalité des entreprises et des chercheurs. La formation des jeunes - et des moins jeunes - peut seule assurer un terreau favorable à ce développement. Une politique européenne doit donner à notre continent la solidarité d'un espace de vraie souveraineté économique. Voilà les axes d'une politique cohérente.


    La modernité n'est pas l'ennemie des valeurs républicaines : c'est leur meilleur alliée
    . Le monde du XXI° siècle va offrir des chances à nulles autres pareilles à qui voudra les saisir. Par exemple, internet met à la portée de la main de tous, tous les documents de la planète : hier, l'information était limitée, donc l'égalité des chances n'était pas une réalité ; aujourd'hui l'information est abondante et l'égalité des chances peut se réaliser.

    Je crois au modèle de société en train de naître dans l'univers d'internet
    , modèle plus autonome, plus participatif, plus coopératif. Nous croyons à l'invention, à l'innovation, à la création. L'entrepreneur et le chercheur changent l'homme de consommateur en créateur.


    Voyons le développement de notre pays en termes d'entreprise, d'éducation, de formation, de recherche, d'investissement, d'Europe, et notre modèle sera un avantage dans la compétition internationale. Nous aurons recréé chez nous les conditions du développement, de la croissance, de l'avenir, et nous aurons promu une nouvelle synthèse entre nos valeurs et la modernité, que nous proposerons à l'Europe, et par l'Europe au monde. »