• Equilibre du monde

    « Le monde est à la recherche d'un modèle de développement nouveau. »

    </fmt>

    François Bayrou a présenté en octobre 2006 au 7ème Foro de Biarritz – la rencontre annuelle Europe-Amérique Latine - sa vision de la confrontation mondiale entre deux modèles : nord-américain d'une part, et un modèle de développemement humain qui pourrait être aussi bien européen que latino-américain.



    « Deux modèles sont entrés en confrontation : le modèle nord-américain dominant, ressenti comme matérialiste et impérieux ; et un autre modèle, qui a du mal à s'énoncer, mais sans lequel le monde n'aura plus jamais le même visage, ni nos vies le même prix.

    La confrontation se fait d'abord autour des valeurs. Le modèle dominant repose sur la valeur financière et la puissance qu'elle suppose. Notre modèle, au contraire, repose sur la valeur du développement humain fondé sur l'éducation, la culture, la solidarité et l'idée que nous ne sommes pas étrangers les uns aux autres. La situation du pauvre ne peut pas être étrangère aux sentiments des plus favorisés, comme la situation des migrants ne peut pas être étrangère à ceux qui sont enracinés depuis longtemps.


    Le modèle du développement humain que nous défendons se fait militant de la diversité. La biodiversité linguistique et culturelle est un trésor pour l'humanité.


    Il est aussi une autre ligne de séparation : l'exercice du pouvoir. Nous pensons que la puissance ne peut se donner que des droits ; elle doit aussi et surtout se donner des devoirs. Le dialogue avec ses partenaires est indispensable, même quand ils sont plus faibles. Le multilatéralisme est une ligne de conduite incontournable. Le modèle multilatéral est non seulement plus juste, mais aussi plus sûr, moins dangereux pour l'avenir.


    Nous avons besoin d'une Europe politique capable de peser sur l'orientation de la planète. Nous avons également besoin d'une Amérique latine forte, qui donne à cet Occident triangulaire son juste équilibre. Dans son processus d'intégration régionale, l'Amérique latine a une longueur d'avance sur l'Europe, grâce à son unité linguistique. »